PRIX DE RECHERCHE 2018

Notre prix de recherche médicale doté de 20 000€ sera remis fin mars 2019, au Collège de France, lors de la soirée de la recherche médicale de la Fondation de France à Sandrine LIORET, chercheuse à l'Inserm UMR 1153 pour son projet : Évaluation d'une intervention destinée à améliorer l'alimentation et la croissance des jeunes enfants (du 3ème trimestre de la grossesse aux 24 mois de l'enfant) issus de familles en situation de précarité- l'Étude Clinique Alimentation InfatiLe

201903 visuel fondation2


Contexte
: Il existe de fortes inégalités sociales de santé en France, notamment pour les maladies liées à l’alimentation et aux modes de vie. Or l’alimentation est socialement différentiée dès le plus jeune âge : plus les familles sont en situation de précarité, plus les taux d’allaitement et les modalités de la diversification alimentaire s’éloignent des recommandations. Dans un contexte de précarité croissante, il est donc essentiel de développer et d’évaluer des programmes nutritionnels innovants, associant à la fois une information nutritionnelle et un accès facilité à des produits adaptés à l’alimentation infantile.

Objectifs concrets : Cette étude clinique randomisée vise à tester l’efficacité d’un tel programme sur l’alimentation et la croissance de jeunes enfants en situation de précarité. L’échantillon sera constitué de 800 femmes enceintes, recrutées pendant leur grossesse et suivies au domicile par des diététiciennes jusqu’aux 24 mois de l’enfant. Le Programme consiste en un accompagnement des familles dès la grossesse sur l’alimentation et les pratiques alimentaires (allaitement, diversification alimentaire), tout en s’adaptant à leurs contraintes et spécificités. Il propose également un accès à coût réduit à des paniers de fruits et légumes frais dès la grossesse, ainsi qu’à des produits d’alimentation infantile de 6 à 24 mois. Les données sont notamment recueillies par questionnaires et des mesures anthropométriques effectuées à chaque visite.

Résultats espérés : Cette évaluation est un prérequis indispensable pour valider les hypothèses sur lesquelles a été construit ce Programme, en vue de sa généralisation. Elle permettra de mieux comprendre les leviers qui ont été influencés par l’intervention, ainsi que les obstacles et éléments facilitateurs et proposer des éléments d’optimisation. Ses enseignements nous permettront ainsi d’adapter la déclinaison des recommandations nutritionnelles auprès de familles vivant en précarité, inscrivant cette intervention dans le cadre de l’universalisme proportionné des actions de santé publique.